ALLOCUTION DE PROFESSEUR KAH, REPTRESENTANT LE COORDONNATEUR NELGA AFRIQUE DE L’OUEST

M. le Représentant du ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche

M. le recteur de l’université d’Abomoy Calavi du Bénin

M. le coordonnateur du Nelga (AOF) le professeur Ibrahima Diallo ou son représentant

M. le point focal de Nelga (AOF) Pr. DOSSOU

M. Le Coordonnateur du Yilaa Innocent Antoine Houedji

M. les membres de la coordination internationale du Yilaa

M. le directeur de l’agence national du domaine et du foncier

M. le représentant du bureau de la GIZ ou son son représentant au Bénin.

M. les Présidents des points focaux de Yilaa ou leurs Représentants

Honorables autorités

Sa majesté le Roi de Kétou

M. les représentants de la société civile

Monsieurs et Madames les invités

Bonjour

Permettez-moi en tant représentant du coordonnateur de Nelga Afrique de l’ouest francophone Prof. Ibrahima Arona Diallo, empêche de vous exprimer toute la gratitude que j’ai d’être ici au Benin et de partager avec vous ces moments d’échanges sur un thème aussi intéressant qui est « Jeunesse et foncier : Defis et perspectives pour une économie durable des Etats Africains. »

Ce thème proposé par Yilaa (Youth Initiative for Land in Africa) est d’autant plus important que les grands débats internationaux négligent le rôle et l’implication des jeunes dans la gouvernance foncière. Les jeunes sont au coeur du processus de développement socio – économiques des États africains mais la question qui se pose est de savoir si nos pouvoirs publics prennent en compte suffisamment cette donnée.

On sait qu’aujourd’hui, l’agriculture et les secteurs connexes constituent indiscutablement des domaines porteurs de développement. Ainsi, l’accès à la terre au profit des jeunes constitue un moyen efficace de mettre en valeur ce domaine aussi stratégique.

En outre, l’accaparement des terres à grande échelle en Afrique continue à priver les jeunes de grandes opportunités de s’investir dans le foncier. Cet état de fait, nous place dans l’obligation de définir les voies et moyens pour endiguer le fléau en promouvant la sécurisation foncière de cette tranche de la population. Bref, les opportunités qui s’offrent aux jeunes dans le secteur foncier sont énormes. Aussi, faudrait-il mettre en œuvre des politiques adaptées, résolument tournées vers la réalisation des objectifs de développement durable..

Chers participants nous gardons la conviction qu’au sortir de ces trois jours d’échange, des directions de comportements et de bonnes pratiques seront proposées aux fins de répondes aux préoccupations pré-citées.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouverts les travaux  de la CIGOFA.

LA REDACTION
Author: LA REDACTION



Laisser un commentaire

Translate »